lundi 22 avril 2019

Henri Sterdyniak et le fiasco du Grand Débat

 

Le Grand Débat, gigantesque trompe-l’œil – La Chronique Éco

Le Grand Débat, gigantesque trompe-l’œil – La Chronique ÉcoBaisse des prestations sociales, accroissement des inégalités : pour répondre aux revendications des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron a lancé le Grand Débat National. Il s’est soldé par un véritable fiasco, détaillé par l’économiste atterré Henri Sterdyniak dans ce nouvel épisode de la Chronique Éco.



Le mouvement des Gilets Jaunes a montré l’étendue du mécontentement d’une partie importante de la population qui a le sentiment d’être méprisée par les classes dirigeantes, oubliée par les services publics, précarisée par la disparition des emplois stables correctement payés, paupérisée par le bas niveau des salaires et des prestations sociales et, de plus, surchargée d’impôt par la hausse de la CSG pour les retraités et celle de l’énergie pour l’ensemble de la population.
Pour canaliser ce mouvement, le gouvernement a eu recours à trois instruments : le bâton de la répression policière, la carotte des 10 milliards de hausses de prestations, de réductions d’impôts et la parade d’un grand débat national.
Dès le début, ce grand débat national a été dévoyé. Les thèmes et les questions ont été soigneusement choisis par le gouvernement. Emmanuel Macron a saisi l’occasion pour effectuer une tournée électorale dans les régions françaises.
Le gouvernement utilise maintenant le grand débat pour relancer son objectif de toujours : mettre en cause le modèle social français. Ainsi, Édouard Philippe prétend répondre à l’exaspération fiscale des Français en baissant les impôts, ce qui lui fournit une justification pour s’attaquer aux dépenses publiques et sociales...

vendredi 19 avril 2019

Quand la "générosité" déborde...

... et que l'inégalité se renforce !

L’image contient peut-être : une personne ou plus
La théorie du ruissellement ?
La France est un formidable pays : il suffit de craquer une allumette et hop, plus d'un milliard d'euro en trois jours !
L’image contient peut-être : plein air
Faut-il reconstruire à l'identique ?
La France est un formidable pays :  sans flammes, dans le quotidien des gens qui tirent la langue, on met au premier plan un candidat président, grâce à ‎《 un pognon de dingue 》 qui, une fois élu, aggrave leurs conditions de vie et méprise leur colère !

Mais :
La France est un formidable pays : les 《 sans dents 》 s'enflamment et fédèrent en jaune, mobilisent le Peuple depuis bientôt 5 mois et tiennent les forces de l'argent en échec de générosité !
La France est un formidable pays : le Peuple ne se laisse pas abuser et dénonce la manœuvre : à nous la générosité sur le dos des contribuables, grâce aux niches fiscales !
Il serait bien que les médias mainstream l'entendent et cessent d'en faire des tonnes en maintenant au premier plan la catastrophe Notre Dame et en criant au scandale lorsque les esprits critiques dénoncent la voracité du capitalisme.
Mesdames et Messieurs les journalistes et les éditorialistes : faites votre travail qui consiste à informer et non pas à déformer ou désinformer !

La France est un formidable pays : le Peuple résiste et continue la lutte.
RDV Samedi matin...

vendredi 12 avril 2019

On ne nous aurait pas tout dit ?

 Les Gilets Jaunes ont aussi leur vrai débat !

Sommaire

Mardi 9 avril, 6 h du matin, dans le cadre du 5/7 sur France Inter, j'apprends médusé que les Gilets Jaunes avaient mis en ligne leur Vrai Débat, en même temps que la Macronie et sur la même plateforme ! [Voir encadré plus bas]

Je suis passé à côté et je crains bien ne pas être le seul...

Cette info n'a pas été reprise dans le 7/9, là où l'audience est plus grande et pas plus de succès dans le grand entretien qui recevait Sébastien Lecornu, à propos du Grand Débat ! De plus, seulement deux auditeurs ont eu droit à l'antenne...

C'est pourquoi je prends le clavier pour vous informer et vous allez très vite comprendre pour quelles raisons ce Vrai Débat a été largement passé sous silence...


Vous l'aurez compris, comme prévu, le Grand Débat parvient bien aux résultats escomptés...

La lecture des résultats du Vrai Débat confirme bien, même si l'on tient compte de la différence de contributions (et pour cause !), que le Grand Débat avait écrit, par avance, les résultat de 3 mois d'enfumage !

À vous de faire votre opinion...


dimanche 7 avril 2019

Rassemblement régional des Gilets Jaunes à Cognac le 06/04/2019

350 manifestants de la région
à Cognac le 06/04/2019



À partir de 03:14


Selon Sud Ouest :
« Sur le chemin du retour, un incident s’est produit avenue Victor-Hugo au niveau de la boulangerie la Fromentière*. La police a interpellé un individu. Cela a entraîné une bousculade entre les manifestants et les policiers, qui ont fait usage de lacrymo pour se dégager. Deux manifestants auraient été blessés, une femme âgée d’une trentaine d’années et un homme qui aurait été transporté, inconscient, au centre hospitalier. »

Selon La Charente Libre :
« Le calme est revenu au sein de la manifestation des gilets jaunes qui touche à sa fin. Les heurts entre manifestants et forces de l'ordre ont fait trois blessés côté manifestants. Une jeune femme de 16 ans a été touchée par des gaz lacrymo, ** un homme a été blessé au-dessus de la lèvre, un troisième plus gravement blessé a été prise en charge par le Samu. Côté policiers, quatre agents ont été blessés dont un qui a subi des coups et un autre qui a été mordu au mollet. »

** Selon un témoin : 
« Les policiers se sont aussitôt précipités pour le maîtriser et l'interpeller, sans même adapter leur attitude à la réalité des faits. L'action a été extrêmement rapide : en fait, le jeune homme, pas très "réveillé", a fait tomber fortuitement une bouteille qui s’est cassée ! L’intervention inappropriée, alors que la manif était terminée, a dégénéré. À croire qu’il y a une volonté de faire peur, de verser dans la violence irraisonnée de certains policiers... Encore une fois nous ne pouvons que déplorer une violence gratuite qui est devenue naturelle pour certains. »
La police a interpellé un individu. Cela a entraîné une bousculade entre les manifestants et les policiers
* Selon Gérard Faure, un des référents du mouvement à Cognac :
« Ils l’ont maltraité, en le traînant sur la chaussée, dans le caniveau. Il a fait une crise d’épilepsie et perdu conscience un moment ».

vendredi 5 avril 2019

Pas de petites phrases assassines...

Pas de petites phrases assassines,

de la politique, des faits !

 Suite à cette déclaration relayée par CL,
Serge Lebreton répond...

Comme notre bien aimé Président (!), je m'énerve, je travestis les faits et je verse dans l'invective ! Peut-être que le Maire nous a confondus, ainsi que notre ami Serge, avec un lama !!! Comment peut-il alors « cracher régulièrement sur le PS », dixit Marianne Reynaud, « Monsieur Lebreton, on ne le voit plus depuis 2014 »? Monsieur le Maire va devoir se coordonner avec son adjointe et ainsi accorder leurs violons ?...

Si « cracher » signifie maintenant dénoncer des attitudes, des choix politiques, nous en appelons à la sémantique pour établir de la justice linguistique...

Nonobstant, nous sommes d'accord, nous avons applaudi et non fêté la défaite du PS ???? aux législatives.

En effet, se trouver devant l'appareil du PS alors qu'il y a encore peu avait 21 régions sur 22, la majorité au Parlement, plus de la moitié des communes relevait d'un véritable exploit. C'était l'annonce de la mort de ce dernier et une prise de conscience que notre projet avait de « L'Avenir en Commun » !!!


En ce qui concerne la défaite de Marianne Reynaud, elle ne lui est pas imputable, comme le dit le Maire (c'est pas sympa de lui en coller la responsabilité !). Ce résultat relevait d'une déception et d'une défiance vis à vis d'un parti qui avait renié ses fondamentaux politiques,


Plus particulièrement, le seul reproche que nous adressions à Marianne Reynaud est que nous sommes par principe contre les héritages familiaux en politique, sans plus !


Pourquoi tant de haine ? Certainement parce qu'on leur renvoie leurs turpitudes...

Serge Lebreton