vendredi 30 septembre 2016

Le Foyer des Jeunes Travailleurs toujours menacé !

Comment peut-on laisser une telle situation se dégrader à ce point ?

En posant cette question, nous ne prenons pas position dans ce qui oppose les personnels et le Directeur actuel de la structure. Comment, honnêtement le pourrions-nous ?

Plus importante est l'attitude du Maire-Président de la Communauté de Commune qui botte en touche, condamnant ainsi de nombreux jeunes à ne pas trouver de quoi se loger à Cognac, alors qu'ils viennent ici pour fréquenter le CFA, par exemple.

Sans discuter des attributions du Maire ou du Président de GrandCognac, ne faudrait-il pas, depuis longtemps d'ailleurs, qu'il joue de sa position pour favoriser une solution bénéfique à tous ?

Au risque de nous répéter, pourquoi avoir laissé pourrir une telle situation qui dure depuis des années ?

Il ne suffit pas d'annoncer un FJT tout neuf, tout beau pour 2018. Que va-t-il se passer pendant ce temps ? Sans doute que les jeunes ne connaissent pas suffisamment de difficultés...

Les réfugiés sont des êtres humains dont nous devons être solidaires

Afficher l'image d'origineLe démantèlement de « La Jungle » de Calais est devenu un enjeu très important de la campagne pour les présidentielles, Certains mettent les pieds dans la boue avec force caméras et d'autres, bien plus prudents, font le déplacement avec leur cour et force démonstrations publiques mettant si possible en scène les effets délétères de la violence, des gestes de désespoir et de la colère.

Christophe Josset
afp.com/PHILIPPE HUGUEN
n fait appel au spectaculaire, à l'émotion, à la mise en scène, mais pas à la prise en compte de ces êtres humains en grande détresse, victimes de la barbarie, de la guerre. Pendant ce temps, ils s'entassent dans des « camps » épouvantables où les conditions de (sur)vie sont abominables quels que soient les efforts des associations.

Afficher l'image d'origine
afp.com/PHILIPPE HUGUEN
Les médias ne manquent pas de grossir le trait sur des comportements inacceptables de quelques-uns, oubliant trop souvent de valoriser les endroits, plus nombreux que l'on croit, où les choses se passent bien, c'est à dire où, enfin, après une route risquée et harassante pour fuir leur pays, les réfugiés peuvent enfin se retrouver dans un cadre digne et récupérer, afin de s'occuper au mieux de l'avenir de leurs familles. 

C'est dans ce cadre que notre ville va accueillir des réfugiés (5 d'après les informations données par le Maire et l'adjointe chargée de ces questions). Nous souscrivons totalement à cette démarche, sans restriction. Nous appelons la population à leur venir en aide, une fois arrivés, à leur faciliter les choses, à les accueillir chaleureusement comme le peuple français sait le faire.

Aussi important qu'il soit, aussi indispensable qu'il soit, cet accueil n'est pas suffisant pour régler la question et, de cela, la Mairie n'en est pas responsable.

Si nous voulons qu'une solution durable soit apportée, il faut prendre le problème par le bon bout :
Christophe Josset
REUTERS/Pascal Rossignol
  1. Il faut impérieusement que tout soit mis en œuvre pour faire revenir la PAIX dans les pays où la barbarie fait le quotidien des habitants. Pour cela l'ONU doit jouer tout son rôle et ça n'est pas le cas actuellement. On ne peut plus tolérer de tels massacres perpétrés grâce à des armes chimiques et autres Ignominies. Mettons les protagonistes autour de la table. Ignorons la tentation d'imposer nos solutions. Dans ces pays comme ailleurs dans ce monde, ce sont les Peuples qui détiennent les clés, Ne les massacrons pas, faisons les vivre !
  2. Dans la période immédiate, il est clair que ça n'est pas un mur, fut-il financé par la Grande Bretagne, qui apportera une réponse quelconque à la détresse de ces millions de victimes de la barbarie humaine. Jamais, aucun mur n'a pu préserver une population. Toujours il a contribué à aggraver les conditions de vie des populations et a provoqué plus de problèmes qu'avant son édification : on ne met pas des humains en cage !
  3. Il faut exiger de la Grande Bretagne qu'elle prenne ses responsabilités pour les regroupements familiaux, l'accueil des mineurs sans famille et celui des réfugiés qui souhaitent vivre sur son sol. Cette question ne peut se régler qu'en Grande Bretagne !
  4. Il est grand temps que l'Europe tout entière se décide à traiter cette question avec tous les partenaires européens. Il n'est pas une seule nation qui ne soit pas concernée par la question. L'Europe doit au moins avoir cette démarche généreuse et responsable, à défaut de travailler à une Europe des Peuples qui doivent vivre dans des pays souverains.

 Le Comité local du PG de Cognac

mercredi 21 septembre 2016

L’ubérisation, ou la tentative d’un suicide social collectif imposé…

 Danielle Simonnet est Conseillère de Paris et Coordinatrice du Parti de Gauche

Cliquez sur la photo pour accéder à l'article de son blog

https://blogs.mediapart.fr/danielle-simonnet/blog/200916/l-uberisation-ou-la-tentative-d-un-suicide-social-collectif-impose

vendredi 16 septembre 2016

Défendez le FJT ! Signez la pétition !

 Appuyez le Comité de soutien au FJT : signez et faites signer la pétition
Cognac est agitée par la situation catastrophique dans laquelle se trouvent les résidents du FJT, avec les menaces de disparition qui pèsent sur son existence.

De quoi est-il question ?
  • Des jeunes voient leur avenir social et professionnel remis en question et leur insertion dans le monde du travail, déjà fortement compromis, très fragilisé pour le moins.
  • Des salariés de l'association gestionnaire qui connaît des difficultés, se voient sans emploi, ce qui est inadmissible. 
Pour corser le tout, l'association gestionnaire jusqu'à présent connaît une crise interne qui va jusqu'à la vacance de a présidence. De cet aspect, nous ne nous mêlerons pas, faute d'être au cœur du problème.

Cette situation inquiétante, nous ne la découvrons pas et nous avons été bien seuls à anticiper les évènements ! C'était lors de la dernière campagne des municipales où la liste "Résistons par les actes" menée par Brigitte Bonneau avait élaboré des propositions cohérente sur la jeunesse. Elles étaient articulées autour de la formation professionnelle (CFA avec le pôle verrier), du Foyer des Jeunes Travailleurs, d'une auberge de jeunesse et d'un centre culturel dédié à l'Europe. Le tout étant logé dans les anciens chais Monnet avec le siège de la CDC. C'était cohérent et ça avait l'avantage de redynamiser le centre ville de Cognac.
Brigitte Bonneau, s'était adressée à la Présidente de Région de l'époque (Ségolène Royale) qui avait tardivement répondu en arguant que les choses étaient lancées dans un autre sens par la municipalité et qu'il n'y avait pas lieu d'y revenir...

Que se passait-il donc au niveau des élus cognaçais ?

Il y avait l’aménagement d’un éco quartier au Fief Caillon, alors que nous proposions l’aménagement de l’ancien hôpital et étions opposés à ce projet ? Une fois réélu, le Maire a abandonné ce projet et opte de « tout mettre » sur le site de l’ancien hôpital, sauf le FJT et le CFA !

La majorité municipale semble défendre et valoriser le patrimoine (Ville d’Art et d’Histoire). Pourtant elle a choisi de ne pas profiter de l’opportunité créée par la nécessité de reconstruire le CFA en installant un pôle des métiers dans les chais Monnet (chai des foudres) auquel s'ajouteraient le Foyer des Jeunes Travailleurs, une auberge de jeunesse et un espace culturel.

Dans le même temps, rien n'est fait pour s'assurer que les choses se passent bien au niveau gestion, ce qui explique les rustines et l'improvisation aujourd'hui ! Le FJT est en perdition depuis de nombreuses années et les élus locaux n'ont rien fait ou trop tard : pas de direction de 2012 à 2015, projets de déménagements avortés à plusieurs reprises, problèmes récurrents et financements...

L'ancien hôpital étant invendable, vu son état qui a d'ailleurs justifié la construction d'un bâtiment neuf, sert de fourre-tout et de solution précaire à tous les problèmes. Par contre, les réductions drastiques des subventions d'État ont justifié la vente d'une partie du patrimoine de Cognac (les chais Monnet) à des hommes d'affaire Azerbaïdjanais, sans doute en raison des liens d'amitié que nous avons dénoncés en leur temps avec un pays peu recommandable. Ces "liens" vont-ils faire que les jeunes seront relogés dans un hôtel de luxe ? Poser la question c'est y répondre bien entendu...
Le maire opte pour tout mettre sur le site de l'ancien hôpital dont  le FJT ce qui démontre une nouvelle fois l'absence de sa part d'une vision de développement prospective de la commune de Cognac, comme en atteste l'abandon de son  éco quartier du Fief Caillon, après avoir modifié le PLU et soi disant consulté la population. Cette comédie a duré 3 ans. Les Volte face, il en a l'habitude. Ne nous a t'il pas conspué lorsque nous proposions que le transport soit géré en régie et gratuit ? Pour finir dernièrement par l'envisager. Aucune vision, aucun cap.  Finalement, le CFA sera rasé, reconstruit et financé par la Région  pour 7 million d'euro. Nous proposions en lieu et place de ce CFA un lotissement qui aurait fait une rentrée fiscale et qui aurait permis d'avoir des terrains constructibles sur Cognac, puisque c'était la justification du projet du Fief Caillon

Cette situation ne peut perdurer et ne peut être résolue :
  1. qu'en réglant correctement et dans la clarté la situation de la direction du FJT,
  2. en garantissant l'emploi des six salariés,
  3. en assurant le logement des jeunes, de tous les jeunes : ceux qui y logent déjà et les futurs utilisateurs.
Appuyez le Comité de soutien au FJT : signez et faites signer la pétition
Le Comité local du Parti de Gauche de Cognac

lundi 4 juillet 2016

Deux illustrations de la mise en place d'une politique pire que la Droite !

La presse locale vient de publier
sur deux évènements importants
pour la Ville de Cognac

Charente Libre :  

Chais Monnet: Cognac s'offre le grand luxe
La maquette du projet hôtelier dessinée par l’architecte 
Didier Poignant sera présentée dès ce jeudi à la mairie. 
Photos Majid Bouzzit



 Chais Monnet : c'est signé !


Cognac : la fermeture d’une classe de maternelle mobilise








Sud Ouest :

L'école du centre-ville est très appréciée par les familles
L'école du centre-ville est très appréciée
par les familles Ménard Philippe
  À Cognac, les chais Monnet vendus pour 2 millions d’euros

Cognac : la vente des chais Monnet a été signée 

Cognac : la maternelle Pauline-Kergormard perdra une classe à la rentrée