lundi 21 avril 2014

"Continuons ensemble avec Cognac" : du changement, dans la continuité !


Lors des Présidentielles 2012 Photo Licence libre cc-by-nc :Pierre-Alain Dorange
Comme les précédents budgets, celui de 2014 s’illustre par son manque d’ambition, de visibilité, s’inscrit dans une démarche purement comptable et, contrairement aux apparences, conforte une approche austéritaire de la situation sociale et économique de notre territoire. En l’absence de vision et de colonne vertébrale, de direction, aucun choix, aucunes priorités politiques ne sont faites, sinon d’augmenter une fois de plus les impôts.

Les victimes de ces non-choix seront une nouvelle fois les citoyens puisque l’augmentation des impôts aura été la seule solution retenue par la majorité face à la baisse des recettes. En effet, le Maire, avec le sens du théâtre qu’on lui connaît, fait semblant de critiquer l’État qui baisse la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), entre autre, mais s’empresse de répondre à l’appel à l’austérité de sa famille politique en prédisant qu’il faudra aller au-delà de ce qu’il propose.

Il y avait donc 700 000 € à trouver dont : -310 000 € de DGF, -190 000 € de FIPC (Fonds de Péréquation Intercommunale) et +200 000 € pour les agents municipaux de la catégorie C. L’augmentation de 3,2% des impôts représente environ 230 000 € de recette supplémentaire. Par chance, l’excédent de 2013 (1 087 211 €) et l’artifice de la baisse des dépenses imprévues (code 022) de 350 000 € « le sort d’affaire » !
Qu’en sera-t-il en 2015 ? Une augmentation des impôts à 2 chiffres ? Diminution du nombre de fonctionnaires ? L’obstination du gouvernement relayée par la majorité municipale heurte de plein fouet les besoins fondamentaux des citoyens.

Licence libre cc-by-nc :Pierre-Alain Dorange
À cette situation viennent s’ajouter les emprunts dits structurés, plus communément appelés toxiques. Il en existe plusieurs et notamment le numéro 253 qui devient de plus en plus risqué.

Lorsque l’on est de Gauche, on ne joue pas avec ce genre d’acrobatie financière. Au contraire de cela, le premier adjoint responsable du budget pense encore qu’il faut parier comme… au casino (si, si… une idée venue de la majorité, pendant la campagne, pour utiliser les chais Monnet) !

Nous soutenons qu’il était possible de faire autrement : nos élus avaient porté des propositions, en février, lors du débat budgétaire et notre programme (« Résistons par les Actes ») a clairement soutenu une politique budgétaire résolument de Gauche.

Nous nous étions engagés, par exemple pour :
« Un budget en rupture avec les approches austéritaires et qui institutionnalise la gratuité d’usage.
Afin de pouvoir réaliser les investissements nécessaires aux différents projets retenus, nous aurions travailler avec la Caisse des Dépôts et la Banque Publique d’Investissement.
Pas d’augmentation des impôts. Si la nécessité se faisait sentir pour sauvegarder les Services Publics, nous aurions organisé un référendum.
Nous aurions mis un terme à la délégation de service public de l’eau (Véolia) et enclenché de suite le processus de passage en régie communale. En lieu et place : la Présidence du Service Intercommunal des Eaux et de L’Assainissement de Cognac (SIEAAC) échappe à un conseiller municipal de Cognac compétent, pour des calculs politiciens.
Vente du golf de Cognac pour libérer de la trésorerie. Etc… »

Le cumul des mandats laisse augurer que le Maire de Cognac va mener la même politique au niveau de la Communauté de Communes (CDC), à quelques exceptions près : nous sommes surpris de constater qu’il propose un réaménagement sur place des locaux de la CDC (chais Monnet) et la rénovation des tours Saint Jacques. Deux propositions de notre programme ! Nous servons peut-être à quelque chose…

Cette gestion des « socialistes », qui est aussi nocive que celle de la droite, est conforme à celle menée par les dirigeants européens qui n’ont de cesse que de pressurer encore plus ceux qui produisent les richesses et financent toujours plus les tenants du Capital. Il faut sanctionner cette politique globale qui passe du local à l’Europe en passant par les départements et les régions en votant Front de Gauche pour les Européennes du 25 mai 2014.

Les citoyens de Cognac peuvent compter sur nous pour maintenir la vigilance tout au long de ce mandat. Nous nous exprimerons après chaque Conseil Municipal, sur l’ordre du jour.

Le Parti de Gauche de Cognac