samedi 13 septembre 2014

Non à la question de Confiance !

Madame la Députée, Monsieur le Député

Le 16 septembre, Manuel Valls, Premier Ministre, demandera la confiance aux députés de l'Assemblée Nationale.

Ce vote intervient dans une période très dure pour les travailleurs de notre pays. Il se situe à un moment, alors que la période estivale a été catastrophique, où le Peuple en arrive à avoir le sentiment de n'être plus gouverné.

Le changement de Gouvernement de ce début septembre ne fait qu'aggraver l'inquiétude de la majorité de la population, dans une atmosphère de défiance profonde par rapport à la politique et aux politiques et plus particulièrement de déception profonde par rapport au Président de la République qui, non seulement ne met pas en œuvre la politique pour laquelle il a été élu, mais accentue très nettement la droitisation de celle-ci.


http://www.m6r.fr/
Lorsque le Premier Ministre d'un Gouvernement Socialiste est ovationné par le congrès du MEDEF, on peut légitimement affirmer que le pays va aller encore plus mal.

Lorsque le Président de la République confirme un représentant de la finance au ministère de l'économie, il est légitime de n'avoir aucune confiance en son action, d'autant qu'il a été un des maîtres d’œuvre du Pacte qui ne se distingue pas par son caractère progressiste. Tout comme on peut légitimement être choqué par ses déclarations anti 35 heures.

Malgré les multiples avertissements reçus, le Gouvernement et le Président de la République confirment obstinément leur volonté de rester dans une posture libérale. C'est inacceptable pour quiconque est de Gauche et avait placé sa confiance entre les mains de François Hollande, lors de la dernière présidentielle,

Dans ces conditions, nous vous demandons de voter contre la confiance, seul bulletin à même d’en finir avec un gouvernement dont l’axe politique est non seulement la poursuite de la politique d’austérité mais aussi une remise en cause massive des droits sociaux.

La situation dramatique dans laquelle se trouve la France, nous impose de nous retrouver et de redéfinir le cap. Il est possible de refonder une politique authentiquement de Gauche et nous ne doutons pas que vous êtes ouverts à ce débat.

Soyez assuré(e), Madame la Députée, Monsieur le Député, de nos sentiments attachés à la République, au service du Peuple.

Le Comité local du Parti de Gauche de Cognac

Malheureusement Marie-Line Reynaud
ne nous a pas attendus : elle a voté pour...