mardi 24 mars 2015

La stratégie de l’espoir l’emportera

Le Front de Gauche résiste et progresse, malgré la campagne éhontée des médias, grands et petits, papier ou numérique pour faire monter la peur.
Avec 426 voix et 8,47% sur Cognac 2, le FDG représenté par Sylvie Mamet et Pierre Alain Dorange (Parti de Gauche), améliore son score en doublant quasiment son nombre de voix par rapport à 2011 (Cognac 1 et bureaux de Cognac ville).
Sur les bureaux de votes de Cognac, ce binôme ne perd que 7 voix et augmente en pourcentage d’environ 1 point, par rapport aux municipales de 2014. Si l’on tient compte du fort taux d’abstention, nous pouvons dire, sans nous tromper, que nous progressons.
Dans le contexte exécrable que nous connaissons depuis des mois et des mois, nous enregistrons cette heureuse surprise avec satisfaction et nous remercions les électeurs qui continuent de nous faire confiance.

Par contre, comme on pouvait le craindre, ce qui a été semé, lors des dernières élections municipales, par l’équipe du Maire a prospéré. C’est aussi le résultat indiscutable de la grave dérive droitière du Président de la République et de son gouvernement.
C’est ainsi que pour la première fois, l’extrême droite est en position de disputer le siège sur Cognac 2 à la droite.

Il n’en reste pas moins que les équipes de la majorité présidentielles sont durement sanctionnées. Le Peuple déçu a, à nouveau émis un vote de protestation, aussi dangereux soit-il.
Le Parti de Gauche a toujours été clair et n’a jamais hésité lorsqu’il s’agit de choisir entre la peste et le choléra. Nous ne varions pas, même si comme auparavant nous laissons nos électeurs libres de leurs choix.
Enfin, au plan national, le ministère de intérieur s’est livré à un véritable tripatouillage des étiquettes pour réduire le score du Front de gauche et effacer les rassemblements opérés notamment avec EELV et/ou des citoyens. Ainsi sont classés en «divers gauche» des candidatures FDG/EELV et FDG/Citoyens. Loin des chiffres annoncés par le ministère (6%) la totalisation des candidatures soutenues par le Front de gauche s’élève à 9,4 % sur la métropole. Sur les 448 cantons où le Front de gauche et EELV étaient présents ensemble la moyenne s’élève à 13,6 %. La musique change…

Rien n’est plus urgent que de continuer à préparer la suite : affirmer la souveraineté du Peuple français, face aux manœuvres politiciennes de toutes sortes.