mardi 30 septembre 2014

Et une, et deux, et trois défaites - Dimanche 28 Septembre 2014



Avec le passage du Sénat à droite et l’entrée de deux élus du FN, François Hollande enregistre une 3ème défaite électorale. Le PS s’effondre désormais même chez ses propres grands électeurs et entraine avec lui ses alliés.



Le Front national surfe donc sur l’écume. Il obtient deux élus grâce à la porosité de plus en plus visible entre des élus UMP et les idées xénophobes et antisociales défendues par Marine Le Pen.




Toutefois, du fait de son scrutin, rappelons que les résultats aux élections sénatoriales ne sont qu’une photographie faussée des aspirations profondes de notre peuple. Cette élection exprime surtout l’urgente nécessité de mettre fin à l’aberration démocratique que représente le Sénat et aux institutions de la Ve République.



Le Parti de Gauche salue l’engagement de ses militants. Partout où nous avons présenté des candidatures appelant à rejeter clairement la politique gouvernementale, la réforme territoriale de Hollande et Valls et appelant à une 6ème République, partout cette idée a essaimé et les candidat-e-s du PG ont obtenu des scores allant très au-delà de nos propres élu-e-s, le nombre de voix étant par exemple multiplié par 7 en Ariège et même 14 dans l’Hérault.



François Hollande est désormais confronté à un nouveau blocage politique : groupusculaire dans le peuple, minoritaire au Sénat, clanique à l’Assemblée, il prétend pourtant encore gouverner. Il faut donc plus que jamais révoquer sa politique. Et s’engager vite sur la voie d’une 6ème république assise sur la souveraineté populaire.