lundi 16 mars 2015

Sortir de l'austérité et développer le département


Élections Départementales
22 et 29 mars 2015
Cognac 2

Les élections départementales des 22 et 29 mars 2015 sont une première dans la vie politique de notre pays : pour la première fois, des citoyens sont appelés à voter pour des représentants à l’Assemblée Départementale qui ne savent pas quelles seront leurs attributions ! Qui plus est sont candidats des personnalités politiques qui ont défendu, au sein de leur parti, la disparition des départements. Votez braves gens, nous nous occupons de tout… Triste Pouvoir aux abois qui ne sait plus comment contenir sa défaite prévisible, mais qui assassine la République !

Notre premier engagement de fond, et ça ne surprendra personne, est de conserver et d’améliorer une institution, en cohérence avec les communes. Elle permet une proximité et un contrôle démocratique des citoyens. L’existence des départements garantit l’égalité des droits des citoyens où qu’ils soient sur le territoire français. Nous défendons cette idée (contrairement à la droite et au PS...), dans le cadre du non cumul des mandats, renouvelables une fois.

Le second est de défendre les biens communs. Pour nous, la vie n’est pas à vendre. Nous n’acceptons pas que le bien commun soit source de profits et donc de surcoûts pour les citoyens. C’est la gratuité et le prix de revient qui doivent être notre boussole, que ce soit en matière de transports, de santé, d’éducation, de petite-enfance, ou bien sûr d’accès à l’eau potable. De même, il est indispensable que le département maîtrise la gestion des déchets et procède à la création d’un vrai service public pour les personnes âgées et d’aide à domicile. Dans tous les cas, l'avis des citoyens du département sera sollicité chaque fois que des grandes options sont à décider.

Le troisième est de préserver les citoyens de la précarité et contribuer à leur assurer une vie décente. Pour atteindre cet objectif, nous développerons la solidarité dans notre département. Nous défendrons  l'accès à une culture de qualité pour tous, les droits de chacun à la formation et à l'éducation, au sport,  à la santé, à la laïcité, à la participation citoyenne et à la vie politique du département. Nous instituerons une mission départementale en direction de nos concitoyens handicapés.
Le quatrième est de lutter obstinément contre « les grands travaux inutiles » (Notre Dame des Landes, barrage de Sivens, LGV…) qui transfèrent des biens communs au profit d’intérêts privés (Partenariats Public-Privé). Les aides publiques économiques seront soumises à des critères sociaux et écologiques.

Le dernier, consiste, au niveau agricole, à nous opposer aux organismes génétiquement modifiés. Nous soutenons le développement de l’agriculture biologique. Nous militons pour une agriculture à taille humaine et socialement responsable. Nous voulons privilégier les circuits courts. Tout ceci dans un contexte de planification écologique et de développement des énergies renouvelables. Nous organiserons la coopération des territoires.

Ce dont notre département à besoin c’est :
  • Soutenir l’économie sociale et solidaire,
  • Aider à la mise en place et au développement des coopératives (SCOP),
  • Mettre en place la transition écologique, sans tarder,
  • Contrôler toutes les aides publiques,
  • Organiser la solidarité, à tous les niveaux,
  • Orienter correctement le développement des transports en investissant là où les citoyens ont exprimé des besoins et ne pas subventionner des projets non prioritaires,
  • Faire du Service public le passage obligé pour répondre aux besoins des citoyens,
  • Avoir une politique qui favorise le secteur rural en créant les solidarités indispensables entre les territoires et en favorisant l'agriculture paysanne,
  • Soutenir très fortement le service public dans les collèges, avec le souci de l’égalité de traitement,
  • Une fiscalité juste,
  • Une politique énergétique résolument tournée vers l’avenir,
  • La reconquête des subventions de l’État,
  • L’implantation d’entreprises qui assurent l’avenir économique. Ce qui passe d’abord par la création d’emplois non délocalisables.

    Le 22 mars, vous devez voter Parti de Gauche-Front de Gauche.
    S’abstenir, c’est aggraver la situation qui n’en a pas besoin.
    En votant Parti de Gauche-Front de Gauche  vous barrez
    la route au libéralisme et à l’extrême droite.

    http://resistonsparlesactes.blogspot.fr/2015/03/election-departementales-ensemble.html