samedi 6 février 2016

Quand LA BIBLIOTHÈQUE devient… SOURCE D’ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE ?!

Gratuite depuis 2008, la bibliothèque redevient payante à partir du 1er janvier 2016.
La Municipalité qui avait mis en place la gratuité pour les Cognaçais, revient à l'accès payant pour tous (12 € pour les habitants de Cognac, 24 € pour les usagers hors Cognac).

Pour nous, la lecture est primordiale, car porteuse de l’émancipation de notre libre arbitre. Elle permet à chacun un accès aux savoirs, elle permet à chacun de se positionner en tant qu’être social et en tant que citoyen.

La lecture est aussi divertissement, source de plaisir et d’évasion. C’est une aide précieuse pour apprendre à s’exprimer, à penser, à être tout simplement un citoyen doué d’esprit critique par la confrontation des idées et des idéologies auxquelles elle nous permet de nous « frotter ».





Elle nous apporte d’autres interprétations du monde, d’autres approches que celles qui nous sont données à voir. Elle contribue à ouvrir les portes de la création, de l’imaginaire, de l’écriture. Elle permet de s’approprier l’Histoire, de mieux comprendre les courants de pensées et de reconnaître que la pensée unique qui, assénée à grands coups de médias, n’est peut-être pas si unique que ça, que d’autres avant ou ailleurs ont trouvé des solutions différentes.

C’est un exercice de liberté souveraine qui nous permet de sortir de nos prisons mentales. Elle permet d’aller à la rencontre des autres.

L’accès à la lecture et à la culture est donc essentiel pour que l’égalité entre les hommes et les femmes ait une chance de voir le jour. C’est un parti pris idéologique et partisan que nous assumons.

C’est pour cela que nous avons voulu la gratuité de la bibliothèque.

La décision de la Municipalité de supprimer la gratuité d’accès va à l’encontre de cette volonté d’égalité que nous souhaitions pour tout citoyen et nous nous élevons contre ce choix indigne de gens qui se prétendent de gauche. Les prétendues économies réalisées par cette mesure, face à des contraintes budgétaires fortes, nous semblent bien ridicules, au regard des principes bafoués. Les coupes doivent porter ailleurs et traduisent un positionnement de gauche, car c’est sur ce positionnement de gauche que la municipalité actuelle a été élue.

Pour 2014 : le budget de la bibliothèque était de 490 000 €, dont 100 000 € de fonctionnement pour 13 postes ; 7 000 € de recettes ont été enregistrés pour 2 500 usagers.

Nous payons des impôts locaux pour avoir des services avec, pour une partie d’entre eux, une gratuité d’usage. Par exemple, nous utilisons la voirie sans payer un droit d’accès. Le Maire devrait y penser et y mettre le même zèle à procurer ces services que chaque citoyen est en droit d’espérer en donnant au « pot commun », que celui dont il fait preuve pour trouver 800 000€ que son gouvernement a supprimés, afin de les reverser aux entreprises, dans le cadre du CICE !

L’approche sociale de toute situation devrait être dans les grilles d’analyse d’une collectivité de Gauche.

Comment accepter les renoncements et se résigner à une politique qui tourne le dos au Peuple ? Comment expliquer la suppression de jours de congé pour les personnels municipaux? Comment justifier la mise en œuvre systématique de l’austérité ?

Parce qu’ils ne sont plus de gauche et qu’ils se disent socialistes, ils disqualifient malheureusement toute la gauche.

Comme Monsieur le Maire fait de la politique sans esprit partisan, paraît-il, mais en « gouvernant » à vue, en altruiste, nous lui proposons, puisqu’il dit œuvrer pour l’intérêt général et sans en tirer un quelconque bénéfice personnel, l’idée de reprendre toutes les indemnités des élus pour maintenir des services gratuits à la population.

Il est vrai que dès lors, bien des personnes qui se disent « de conviction » ne se battraient plus pour être sur une liste et ne cumuleraient plus les mandats !

Vite, de la politique autrement !